Accueil > Information > Presse > Communiqué de presse : Revendications de Genres Pluriels pour la Pride (...)

Communiqué de presse  : Revendications de Genres Pluriels pour la Pride 2018

Publié le 17 mai - modifié le 11 juin

Communiqué de presse  :

Revendications de Genres Pluriels pour la Pride 2018 :

STOP aux discriminations que vivent les jeunes personnes transgenres dans l’enseignement !

Dans l’état actuel de la loi et sans action concrète forte de la Fédération Wallonie-Bruxelles, un•e enfant qui découvre sa transidentité à l’école primaire devra attendre plusieurs années pour que son prénom soit respecté par son école, et jusqu’à au moins 16 ans pour que l’école cesse de révéler sa transidentité à répétition sans son consentement (ex : oralement, par écrit dans les listes de résultats, ...).

Les établissements d’enseignement de tous les niveaux doivent être obligés à l’exemplarité en matière de protection des données sensibles des étudiant•e•s et d’adaptation de leurs documents (ex : diplômes). Les prénoms administratifs et l’enregistrement du sexe des personnes trans* sont des données sensibles, et l’outing (révéler la vie privée d’une personne sans son consentement) est irréversible. Tant que la Fédération Wallonie-Bruxelles ne prendra pas le problème à bras-le-corps, les jeunes trans* garderont une cible peinte dans le dos dans leurs écoles.

Les solutions doivent commencer au même moment que les problèmes : l’âge d’entrer à l’école. La FWB doit agir selon ce qu’elle prône : l’égalité des chances à l’école et l’épanouissement pour tou•te•s !