Accueil > Santé > Articles et études > TFE - Accompagnement des personnes intersexes dans les soins : Revue des (…)

TFE - Accompagnement des personnes intersexes dans les soins : Revue des recommandations

Publié le 25 août 2023

Réalisé par : KERVEDO Anaïs
Pour l’école : Université Libre de Bruxelles
Année académique : 2019-2020

Tout d’abord il est important de bien définir les termes de « sexe » et de « genre ». Le sexe désigne les caractéristiques biologiques d’un individu : chromosomes, hormones, organes génitaux. Le genre désigne quant à lui les caractéristiques sociales de l’individu : la représentation qu’il se fait de lui-même et ce qu’il manifeste à travers son comportement ou sa façon de s’habiller par exemple.

Actuellement, le sexe biologique du patient oriente la pratique médicale dans de nombreuses situations cliniques. Dans la grande majorité des recommandations, ces actes se basent sur des modèles binaires, comme par exemple les tables. Pourtant, en dehors des archétypes « mâle » et « femelle », il existe un nombre important de variations, que l’on peut regrouper sous le terme d’« intersexuations ».

La notion de « variation » du développement sexuel, n’est apparue que récemment à la faveur de l’expression des groupes de patients et associations. En effet l’attachement social et médical à une classification binaire des individus (femme ou homme) fait considérer les personnes dont le sexe n’est pas clairement assignable comme étant « malades ». Le corps médical utilise ainsi, depuis le consensus de Chicago sur l’intersexuation5, le terme de « troubles du développement sexuel » (« disorders of sex development »).

En pratique, ces patient.e.s ou leurs parents se voient proposer une prise en charge hautement spécialisée, dont parfois des chirurgies de « réassignation sexuelle ». Les soins sont généralement adaptés au cas par cas, et les techniques chirurgicales, les traitements hormonaux ou les suivis psychologiques varient. Leurs conséquences sont mal connues. En regard des complications potentielles rapportées par les patients, nous pensons que les recommandations de traitements devraient reposer sur des bases scientifiques solides.

Devant les nombreuses limitations qui semblent exister autour de ces démarches de soin, certain.es se demandent s’il ne serait pas préférable pour ces patient.es que ces variations soient considérées comme des variants physiologiques, et que les patients les possédants soient suivis par des soignants de première ligne, comme tout autre patient.

Afin d’identifier les meilleures approches, nous nous sommes demandé quels étaient les arguments sous-tendant les différentes recommandations en matière d’accompagnement des intersexuations.

Ce travail aura pour but de mettre en lumière les paradigmes actuels en matière d’accompagnement médical des personnes intersexes, et d’essayer de dégager la place que pourrait occuper le médecin généraliste dans les soins.

Retrouvez le TFE Complet en cliquant sur le fichier PDF ci-dessous !