Accueil > Information > Presse > CIM-11 Dépathologisation des identités transgenres

CIM-11 Dépathologisation des identités transgenres

Publié le 28 mai

Des organisations du monde entier ont signé une déclaration commune et un appel à l’action pour se joindre aux organisations trans* afin de travailler ensemble au démantèlement complet de la pathologisation.

Lors de la 72e Assemblée Mondiale de la Santé (AMS), qui se tient du 20 au 28 mai 2019, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) adopte officiellement la Classification Internationale des Maladies - 11e révision (CIM-11).

Dans la CIM-11, les catégories transspécifiques ont été retirées du chapitre sur les troubles mentaux et comportementaux, ce qui signifie que les identités trans* sont officiellement dépathologisées dans la CIM-11.

Il a fallu beaucoup de temps pour en arriver là. Jusqu’à il y a quelques années, il semblait impossible de retirer de la liste des troubles mentaux de la CIM-10 les catégories pathologisantes touchant les personnes transgenres. Aujourd’hui, nous savons qu’une dépathologisation complète peut être réalisée et le sera prochainement.

Le processus d’examen et de mise à jour de la CIM-11 commencera bientôt, au cours duquel des militants s’efforceront de remplacer le terme « incongruence de genre » par un terme non pathologisant et non stigmatisant, de supprimer la catégorie « Incongruence de genre dans l’enfance » et d’assurer aux enfants trans* un accès aux systèmes de soutien dont les soins de santé sont couverts.

D’autres domaines d’intérêt seront également l’avancement de la dépathologisation juridique partout dans le monde, afin de s’assurer que les droits humains de toutes les personnes transgenres soient respectés et l’expansion progressive de la couverture des soins de santé publique, comme établi dans le cadre de la couverture universelle de la santé.

La dépathologisation complète des personnes transgenres exige l’élimination complète des classifications psycho-médicales, des gardiens légaux et bioéthiques, des soins et traitements médicaux dirigés par les entreprises, des stéréotypes normatifs de genre et de toute forme d’injustice socio-économique.

Bien que le processus de la CIM-11 semble avoir pris fin, en réalité, il ne fait que commencer. Nous avons tout à gagner à nous engager dans le processus d’examen continu.


Lire la déclaration complète et l’appel à l’action : https://transactivists.org/icd-11-trans-process en anglais

Source : https://transactivists.org/pr-icd-11-depathologizes-trans