Accueil > Santé > Chirurgies

Chirurgies

C’est sans doute le sujet le plus difficile à aborder tant il touche à l’intime.

Les polémiques incessantes qui agitent les forums trans* à propos des chirurgies génitales confirment d’ailleurs la sensibilité des personnes concernées.

Avant tout, il est essentiel que nous considérions que nous, personnes trans*, sommes totalement libres de nos choix.

La seule chose à laquelle Genres Pluriels s’engage, c’est de vous informer le plus objectivement possible.

Apprenons à respecter chacun.e dans sa vérité. Reste que le rôle de Genres Pluriels est de rendre compte des faits scientifiques tout en laissant à chacun.e la liberté de ses choix opératoires...

Loin d’être de simples « défis techniques », les chirurgies génitales touchent en effet à la vision, plus ou moins faussée, que l’on a parfois de son corps et de la manière dont « l’autre » le perçoit...

Aborder cette question, pour soi et avec les autres, implique d’avoir fait un vrai travail de réflexion sur son histoire, sa sexualité et ses sentiments les plus intimes. Pour envisager sereinement une chirurgie, il faut avoir les idées claires et être particulièrement équilibré.e sinon, attendez, car vous n’êtes pas prêt.e.

Si vous jugez que votre point de confort (et non une obligation d’État !) passe par une chirurgie génitale, il est judicieux d’opter pour une chirurgie la moins invasive possible.

Il est à souligner que les équipes de genre (1) ne respectent pas les personnes trans* dans leur point de confort.

Tant que ces dernières n’auront pas annoncé publiquement qu’elles abandonnaient toutes références aux manuels de diagnostic psychiatrique et des maladies, adopté comme lignes de conduites les Principes de Jogjakarta, les Recommandations de l’ancien Commissaire européen aux Droits Humains Thomas Hammarberg ainsi que la Résolution 2048 du Conseil de l’Europe, qu’elles ne se seront pas formées aux réalités féministes et de luttes contre les stéréotypes de genres, et que leurs pratiques ne seront pas contrôlées par un organisme indépendant incluant les associations trans* et inter*, Genres Pluriels dénoncera continuellement leurs pratiques non dignes d’un État de Droit !

Conclusion

Il est vraiment obligatoire de se faire un petit schéma de « bonne prospection ».

1. Obtenir les noms de chirurgiens par des associations transgenres... Chez Genres Pluriels par exemple.

2. Soumettre aux chirurgiens visités une liste des mêmes questions. Cela vous aidera dans votre choix.

Précisons donc que la notion de « satisfaction » n’a aucune valeur scientifique.

Réfléchir avant un acte chirurgical lourd, qui implique des changements irréversibles, qu’ils soient sociaux ou surtout physiques et psychologiques, n’empêche nullement de procéder assez vite cependant, si vous êtes sûr.e de faire un choix lucide.

Il n’y a pas de règle en la matière. C’est vous seul.e, en définitive, qui prendrez la décision. Et qui fixerez les délais. Et qui en supporterez éventuellement les conséquences.

(1)Les équipes autoproclamées spécialistes des questions trans*, sans nous demander notre avis bien sûr, et se focalisant sur une vision psychiatrique et pathologique des transidentités. Nous les déconseillons fortement.

  • Prochains événements

  • Statistiques du site

    • Visites:

      6 visiteur(s) connecté(s)
      942 visiteurs par jour
      655.468 visiteurs depuis le début

    • Publication:

      694 Articles
      74 brèves
      100 Sites référencés